Des voix au chapitre
Soutenir la librairie L’embarcadère à Saint Nazaire

Accueil > ZEC ou Zone d’Embarquement Critique > La première session de la ZEC a eu lieu le 26 mars

La première session de la ZEC a eu lieu le 26 mars

Un embarquement stimulant

jeudi 31 mars 2016

Le décor avec son tapis et ses quatre petites tables rouges évoquait un jeu de cluedo, clin d’œil au genre littéraire du roman policier : La première rencontre des quatre communautés de lecteurs de la première ZEC s’est tenue à la librairie L’Embarcadère qui a accueilli chaleureusement tous les lecteurs dans un espace spécialement installé.
Chaque communauté a présenté le livre qu’elle avait reçu en lecture.

JPEG - 807.1 ko


-  Le Petit bleu de la Côte Ouest, de J.P. Manchette, aux éditions Gallimard, coll. Folio policier, présenté par la communauté de bibliothécaires, dans la catégorie « petit prix ».
Malgré la réputation flatteuse de l’auteur, les lectrices sont restées à l’extérieur de l’histoire, sans empathie pour le personnage principal. L’écriture a pu paraître peu soignée au début, mais elle devient plus travaillée ensuite, avec des images inattendues.
Une discussion s’engage : peut-on dire qu’il existe une « écriture de femme » ?

- Comment écrire un polar suédois sans se fatiguer, de Henrik Lange, aux éditions Ça et là, présenté par la communauté des libraires avec Joël Kerouanton dans la catégorie « livre illustré ».
L’ouvrage montre en bande dessinée et avec humour les codes spécifiques du policier made in Sweden. Dans l’esprit du livre, cette communauté a détourné les codes de la critique littéraire de polars et a présenté sous forme d’affiches illustrées le relevé de mots-clés, d’adjectifs, d’images et autres expressions stéréotypées utilisées dans ces publications : « diamant noir effilé qui brille d’un éclat sombre », « aux allures de chef d’œuvre », « beauté désespérée », et autres « morceaux d’anthologie »...
Cette lecture a remporté un franc succès !
Le livre de H. Lange est-il une critique du genre ou une apologie ?

- L’Homme au cercle bleu, de Fred Vargas, éditions J’ai lu, présenté par la communauté de lecteurs du Lycée expérimental de Saint-Nazaire, dans la catégorie « Auteur connu ».
Malgré des longueurs, les lecteurs ont apprécié le personnage de l’inspecteur Adamsberg et l’écriture fluide, aux phrases courtes de l’auteur. Le roman a pris vie grâce à une mise en scène théâtrale associant personnages, accessoires clés et phrases significatives.

-  L’Ombre des années sereines, d’Olivier Martinelli, aux éditions Zinc, présenté par la communauté de Des Voix au Chapitre dans la catégorie « bel objet ».
Le groupe a été unanime pour dire que cette nouvelle ne relève pas du genre policier : l’histoire raconte le basculement dans l’action terroriste d’un individu alors que des accords viennent de mettre fin à un conflit armé dans le pays où il vit. Par contre, les lectrices ont fait des lectures différentes, à tel point qu’il leur a paru intéressant de simplement présenter ces interprétations qui montrent la complexité de l’acte de lecture. (On trouvera en fichier joint le compte rendu de ces différents points de vue.)

PDF - 52.9 ko

La discussion s’est poursuivie sur l’éventuelle portée politique du livre, sur le supposé engagement de l’auteur, sur la distinction à faire entre auteur et narrateur, entre réalité et fiction.
Nous n’en dirons pas davantage pour laisser à ceux qui n’ont pas lu ce livre l’occasion de le découvrir.

Le débat a si bien intéressé l’ensemble des communautés que le vote final a retenu L’Ombre des années sereines pour le soumettre à la critique collective le mois prochain.

Prochaine réunion : samedi 23 avril, de 10h à 13h

Répondre à cet article